À nous de jouer !

Notre récap’ 2021 de l’engagement des jeunes - bonne année 2022 !

BONNE ANNÉE 2022 ! 🎊🍾

Durant toute l’année 2021, beaucoup de jeunes se sont engagé.e.s bénévolement de manière collective, réactive et créative pour réaliser des projets et ainsi apporter un changement qui faisaient sens pour elles et eux à leur échelle ! Comme l’année dernière, on vous propose ci-dessous ⬇️ un récap’ de cet engagement des jeunes avec un retour en images sur quelques moments forts qu’on a suivi en 2021.

En 2022, le programme À nous de jouer ! continuera de valoriser, soutenir et encourager l’engagement des jeunes dans des projets et associations.

À nous de jouer ! dans les cantons de Vaud et Fribourg en 2022

Actif depuis plus de 10 ans à Genève, À nous de jouer ! se développe progressivement dans le reste de la Suisse romande. On a le plaisir de vous annoncer qu’on lancera une action spécifique :

2021 en chiffres pour À nous de jouer !

  • 28 projets de jeunes soutenus financièrement
  • 90 nouvelles pages projet/association sur anousdejouer.ch
  • 40’000 utilisateurs de la plateforme anousdejouer.ch
  • 18 vidéos valorisant des projets et associations de jeunes
  • + de 1’000 abonnés sur Instagram

Pourquoi est-ce qu’il nous semble indispensable de mieux valoriser et encourager l’engagement des jeunes ?

1. S’engager, c’est devenir acteur de la société : nous estimons que l’implication bénévole des jeunes dans tous les domaines profite à la société. Les jeunes s’engagent dans de nombreux projets. Leurs initiatives, utiles pour toute la société, ne sons pas assez connues et reconnues !

2. S’engager c’est agir pour une cause : les jeunes ont le potentiel de changer le monde pour le rendre plus juste et plus durable. Leurs mobilisations, leurs actions et leurs idées peuvent apporter des solutions locales et créatives pour répondre aux défis d’aujourd’hui et de demain.

3. S’engager, c’est vivre ses valeurs : l’engagement a une portée éducative. Par l’action, on expérimente ses valeurs et on concrétise une réflexion éthique.

Notre récap’ 2021 de l’engagement des jeunes

Coup de projecteur sur quelques moments forts :

Lutter contre la précarité menstruelle : dans de nombreux établissements scolaires, partout en Suisse romande, des groupes de jeunes se sont mobilisés pour organiser des récoltes de protections hygiéniques.

La précarité menstruelle c’est le fait de ne pas avoir les moyens de se payer des protections hygiéniques. On estime à près de 4’500 francs le coût des règles dans la vie d’une femme en Suisse ; entre 6% et 10% des jeunes filles sont touchées par la précarité menstruelle dans notre pays.

On avait pu rencontré Lola et Louna de l’association Que du sang qui lutte contre la précarité menstruelle et sensibilise les jeunes à cette problématique :

L’importance de l’engagement solidaire des jeunes durant la crise sanitaire : l’édition 2021 du Prix Jeunesse Genève a permis de rappeler à quel point l’engagement des jeunes a été important pour la solidarité et le vivre ensemble au début de la crise sanitaire. Parmi les 4 projets lauréats, on retrouve ainsi les livraisons scoutes solidaires de l’ Association du Scoutisme Genevois ; le projet Décaméron, un serveur discord pour maintenir le lien social des jeunes et des étudiant.e.s durant le confinement ; La Farce, une épicerie gratuite pour étudiant.e.s dont le lancement en 2020 a permis d’atténuer la grande précarité de beaucoup d’étudiant.e.s.
Crédits photo : Michel Marie

Ouverture de la MACO, un espace dédié à l’économie circulaire, au réemploi et au faire soi-même : en 2021, un lieu réunissant une bibliothèque d’outils et d’objets, du troc de vêtements de seconde main, des matériaux de réemploi, des espaces et ressources pour bricoler, réparer et concevoir, des ateliers de création textile et de recyclage plastique a ouvert à Genève. On était allé visiter.

Zad de la Colline, Grève pour l’Avenir, 2e édition de Debout pour le changement et semaine d’occupation de XR à Zürich : les mouvements de jeunes écologistes et pour le climat ont connu plusieurs temps fort cette année. Vous pouvez revivre la plupart d’entre eux avec les vidéos de mieux !
Crédit photo : Climatestrike Switzerland

La pandémie, une épreuve ou une opportunité pour les relations intergénérationnelles ? La crise sanitaire n’a pas abouti à une confrontation entre les jeunes et les aînés, bien au contraire. On a pu défendre ce point de vue lors d’une table ronde organisée par la Ville de Genève sur le sujet. Le projet de logement intergénérationnel 1h par m² a été un exemple de la force et de l’importance du lien intergénérationnel, puisque sur 60 tandems de cohabitation entre une personne âgée et un.e étudiant.e, seuls deux ont décidé de mettre fin à leur vie en colocation au début du confinement. Crédit photo : Niels Ackermann

Des projets estivaux pour favoriser le lien social et le vivre ensemble : durant l’été, de nouveaux projets de buvette associative, comme la Terrasse des Tilleuls à Rolle (en photo) et le Relais de Chuit à Genève, ont favorisé les rencontres et les activités culturelles, alors que la plupart des grandes manifestations étaient annulées à cause de la crise sanitaire.

Migrant mais humain : en août et septembre, des ateliers d’expression à travers l’art, organisés par l’association SilentArtVoices à Fribourg, ont permis de donner la voix à des jeunes en situation migratoire difficile. Un magnifique projet local pour affronter les défis globaux de la problématique migratoire avec humanité et bienveillance.

La mobilisation massive des jeunes pour les droits LGBTQUIA+ : 🏳️‍🌈 de nombreux événements associatifs et mobilisations (ici plus de 30’000 personnes lors de la Marche des Fiertés à Genève) durant le mois de septembre ont culminé par l’acceptation du mariage pour tous en Suisse le 26 septembre.
Photo : Geneva Pride

2 projets coups de cœur devenus réalité : nous soutenons financièrement chaque année une trentaine de projets de jeunes. Parmi les projets réalisés en 2021, ceux qui nous ont le plus émus sont probablement :

  • Topophonik (en photo) : une exposition sonore participative et itinérante pour mettre en dialogue les collections d’archives sonores du MEG avec des personnes issues de la migration et avec les habitant.e.x.s des quartiers de la ville de Genève ;
  • et UTOPIA : un court-métrage de Zélia Zanone et Emma Candia pour sensibiliser au mal-être et aux envies suicidaires de nombreux jeunes (à voir ci-dessous).

Les associations de jeunes permettent à la vie sociale, culturelle et festive de survivre : parmi les nombreux projets et initiatives portées par des jeunes qui ont permis à la vie sociale et culturelle de survivre malgré les nombreuses restrictions sanitaires qui sont autant d’obstacles et motifs de découragement pour les associations organisatrices, on peut notamment mettre en lumière la première édition du festival Lauz’One pour célébrer la multiculturalité de la ville de Lausanne (voir vidéo ci-dessous) ainsi que l’ouverture du Groove début novembre à Genève, un nouvel espace culturel nocturne géré par deux associations de jeunes et dédié à la promotion des jeunes artistes locaux (voir photo ci-dessous).
Crédit photo : Gabriel Asper

BONNE ANNÉE 2022 ! 🎊🍾

Durant toute l’année 2021, beaucoup de jeunes se sont engagé.e.s bénévolement de manière collective, réactive et créative pour réaliser des projets et ainsi apporter un changement qui faisaient sens pour elles et eux à leur échelle ! Comme l’année dernière, on vous propose ci-dessous ⬇️ un récap’ de cet engagement des jeunes avec un retour en images sur quelques moments forts qu’on a suivi en 2021.

En 2022, le programme À nous de jouer ! continuera de valoriser, soutenir et encourager l’engagement des jeunes dans des projets et associations.

À nous de jouer ! dans les cantons de Vaud et Fribourg en 2022

Actif depuis plus de 10 ans à Genève, À nous de jouer ! se développe progressivement dans le reste de la Suisse romande. On a le plaisir de vous annoncer qu’on lancera une action spécifique :

2021 en chiffres pour À nous de jouer !

  • 28 projets de jeunes soutenus financièrement
  • 90 nouvelles pages projet/association sur anousdejouer.ch
  • 40’000 utilisateurs de la plateforme anousdejouer.ch
  • 18 vidéos valorisant des projets et associations de jeunes
  • + de 1’000 abonnés sur Instagram

Pourquoi est-ce qu’il nous semble indispensable de mieux valoriser et encourager l’engagement des jeunes ?

1. S’engager, c’est devenir acteur de la société : nous estimons que l’implication bénévole des jeunes dans tous les domaines profite à la société. Les jeunes s’engagent dans de nombreux projets. Leurs initiatives, utiles pour toute la société, ne sons pas assez connues et reconnues !

2. S’engager c’est agir pour une cause : les jeunes ont le potentiel de changer le monde pour le rendre plus juste et plus durable. Leurs mobilisations, leurs actions et leurs idées peuvent apporter des solutions locales et créatives pour répondre aux défis d’aujourd’hui et de demain.

3. S’engager, c’est vivre ses valeurs : l’engagement a une portée éducative. Par l’action, on expérimente ses valeurs et on concrétise une réflexion éthique.

Notre récap’ 2021 de l’engagement des jeunes

Coup de projecteur sur quelques moments forts :

Lutter contre la précarité menstruelle : dans de nombreux établissements scolaires, partout en Suisse romande, des groupes de jeunes se sont mobilisés pour organiser des récoltes de protections hygiéniques.

La précarité menstruelle c’est le fait de ne pas avoir les moyens de se payer des protections hygiéniques. On estime à près de 4’500 francs le coût des règles dans la vie d’une femme en Suisse ; entre 6% et 10% des jeunes filles sont touchées par la précarité menstruelle dans notre pays.

On avait pu rencontré Lola et Louna de l’association Que du sang qui lutte contre la précarité menstruelle et sensibilise les jeunes à cette problématique :

L’importance de l’engagement solidaire des jeunes durant la crise sanitaire : l’édition 2021 du Prix Jeunesse Genève a permis de rappeler à quel point l’engagement des jeunes a été important pour la solidarité et le vivre ensemble au début de la crise sanitaire. Parmi les 4 projets lauréats, on retrouve ainsi les livraisons scoutes solidaires de l’ Association du Scoutisme Genevois ; le projet Décaméron, un serveur discord pour maintenir le lien social des jeunes et des étudiant.e.s durant le confinement ; La Farce, une épicerie gratuite pour étudiant.e.s dont le lancement en 2020 a permis d’atténuer la grande précarité de beaucoup d’étudiant.e.s.
Crédits photo : Michel Marie

Ouverture de la MACO, un espace dédié à l’économie circulaire, au réemploi et au faire soi-même : en 2021, un lieu réunissant une bibliothèque d’outils et d’objets, du troc de vêtements de seconde main, des matériaux de réemploi, des espaces et ressources pour bricoler, réparer et concevoir, des ateliers de création textile et de recyclage plastique a ouvert à Genève. On était allé visiter.

Zad de la Colline, Grève pour l’Avenir, 2e édition de Debout pour le changement et semaine d’occupation de XR à Zürich : les mouvements de jeunes écologistes et pour le climat ont connu plusieurs temps fort cette année. Vous pouvez revivre la plupart d’entre eux avec les vidéos de mieux !
Crédit photo : Climatestrike Switzerland

La pandémie, une épreuve ou une opportunité pour les relations intergénérationnelles ? La crise sanitaire n’a pas abouti à une confrontation entre les jeunes et les aînés, bien au contraire. On a pu défendre ce point de vue lors d’une table ronde organisée par la Ville de Genève sur le sujet. Le projet de logement intergénérationnel 1h par m² a été un exemple de la force et de l’importance du lien intergénérationnel, puisque sur 60 tandems de cohabitation entre une personne âgée et un.e étudiant.e, seuls deux ont décidé de mettre fin à leur vie en colocation au début du confinement. Crédit photo : Niels Ackermann

Des projets estivaux pour favoriser le lien social et le vivre ensemble : durant l’été, de nouveaux projets de buvette associative, comme la Terrasse des Tilleuls à Rolle (en photo) et le Relais de Chuit à Genève, ont favorisé les rencontres et les activités culturelles, alors que la plupart des grandes manifestations étaient annulées à cause de la crise sanitaire.

Migrant mais humain : en août et septembre, des ateliers d’expression à travers l’art, organisés par l’association SilentArtVoices à Fribourg, ont permis de donner la voix à des jeunes en situation migratoire difficile. Un magnifique projet local pour affronter les défis globaux de la problématique migratoire avec humanité et bienveillance.

La mobilisation massive des jeunes pour les droits LGBTQUIA+ : 🏳️‍🌈 de nombreux événements associatifs et mobilisations (ici plus de 30’000 personnes lors de la Marche des Fiertés à Genève) durant le mois de septembre ont culminé par l’acceptation du mariage pour tous en Suisse le 26 septembre.
Photo : Geneva Pride

2 projets coups de cœur devenus réalité : nous soutenons financièrement chaque année une trentaine de projets de jeunes. Parmi les projets réalisés en 2021, ceux qui nous ont le plus émus sont probablement :

  • Topophonik (en photo) : une exposition sonore participative et itinérante pour mettre en dialogue les collections d’archives sonores du MEG avec des personnes issues de la migration et avec les habitant.e.x.s des quartiers de la ville de Genève ;
  • et UTOPIA : un court-métrage de Zélia Zanone et Emma Candia pour sensibiliser au mal-être et aux envies suicidaires de nombreux jeunes (à voir ci-dessous).

Les associations de jeunes permettent à la vie sociale, culturelle et festive de survivre : parmi les nombreux projets et initiatives portées par des jeunes qui ont permis à la vie sociale et culturelle de survivre malgré les nombreuses restrictions sanitaires qui sont autant d’obstacles et motifs de découragement pour les associations organisatrices, on peut notamment mettre en lumière la première édition du festival Lauz’One pour célébrer la multiculturalité de la ville de Lausanne (voir vidéo ci-dessous) ainsi que l’ouverture du Groove début novembre à Genève, un nouvel espace culturel nocturne géré par deux associations de jeunes et dédié à la promotion des jeunes artistes locaux (voir photo ci-dessous).
Crédit photo : Gabriel Asper

A découvrir

Singular

Association Sub-Session

Enfants du Parc

la Branche Santé-Climat-Environnement