À nous de jouer !

« LGBTQIA… Quoi ? B pour Bisexualité »

Publié par
TOPO Genève

Par Kathleen Mezö, publié le 24 mai 2020
Voir l’article source sur TOPO

Source : http://www.takepart.com/article/2016/01/12/more-identify-as-bisexual-report-being-shunned

Bisexuel.le.x (adj.) : Qui est attiré.e.x par les deux sexes.

La bisexualité, c’est ressentir de l’attirance amoureuse et/ou sexuelle pour des personnes des deux sexes. L’attirance n’est cependant pas toujours éprouvée à part égale et peut varier par rapport aux individus. En somme, une binarité pas toujours 50/50.

Beaucoup de mythes concernant la bisexualité circulent. L’un des plus répandus est celui qui prétend que les bisexuel.le.x.s ont une sexualité confuse à cause de l’ambivalence de leur attirance. On les accuse en effet de vouloir cacher leur homosexualité [1]. De plus, ça ne serait qu’une phase, et un choix devrait obligatoirement être opéré par la suite. La bisexualité est discriminée au sein même de la communauté LGBTQIA, notamment à cause des critiques des autres membres, mais également par la sous-représentation des bisexuel.le.x.s dans la société [2].
Etymologiquement, le mot « bisexualité » est composé de « bi » qui signifie « deux » en latin. De ce fait, on parle de deux genres, l’homme* et la femme*. Ce terme pourrait « donner l’impression de s’inscrire dans une théorie selon laquelle le genre et le sexe sont des concepts binaires (hommes/femmes). » [3] C’est en réaction à cette théorie que le terme « pansexualité » a été créé. Composé de « pan » qui signifie « tout », cette sexualité repose sur une attirance envers des personnes, peu importe leur genre. Deux sexualités différentes à ne pas confondre [4]. A ce propos, l’acronyme LGBTQIA+ peut être prolongé en LGBTQIAP+ pour éviter la confusion.

Une personne bisexuelle n’est pas homosexuelle et hétérosexuelle. Son orientation existe à part entière et indépendamment des autres. Aujourd’hui, la biphobie existe toujours, basée sur de nombreux clichés sur la prétendue instabilité des bisexuel.le.x.s.

De plus, la Journée de la Bisexualité est célébrée le 23 septembre. Quant à la pansexualité, la Journée de la visibilité Pan (pansexuel et panromantique) se déroule le 24 mai

Pour aller plus loin, voici un article très intéressant sur la bisexualité et comment elle est traitée à la télévision : https://tetu.com/2019/05/16/personnages-serie-bisexualite/

Voici également autre article à consulter sur la bisexualité : https://www.lemonde.fr/m-perso/article/2019/10/20/la-bisexualite-c-est-complique_6016201_4497916.html

Par Kathleen Mezö, publié le 24 mai 2020
Voir l’article source sur TOPO

Source : http://www.takepart.com/article/2016/01/12/more-identify-as-bisexual-report-being-shunned

Bisexuel.le.x (adj.) : Qui est attiré.e.x par les deux sexes.

La bisexualité, c’est ressentir de l’attirance amoureuse et/ou sexuelle pour des personnes des deux sexes. L’attirance n’est cependant pas toujours éprouvée à part égale et peut varier par rapport aux individus. En somme, une binarité pas toujours 50/50.

Beaucoup de mythes concernant la bisexualité circulent. L’un des plus répandus est celui qui prétend que les bisexuel.le.x.s ont une sexualité confuse à cause de l’ambivalence de leur attirance. On les accuse en effet de vouloir cacher leur homosexualité [1]. De plus, ça ne serait qu’une phase, et un choix devrait obligatoirement être opéré par la suite. La bisexualité est discriminée au sein même de la communauté LGBTQIA, notamment à cause des critiques des autres membres, mais également par la sous-représentation des bisexuel.le.x.s dans la société [2].
Etymologiquement, le mot « bisexualité » est composé de « bi » qui signifie « deux » en latin. De ce fait, on parle de deux genres, l’homme* et la femme*. Ce terme pourrait « donner l’impression de s’inscrire dans une théorie selon laquelle le genre et le sexe sont des concepts binaires (hommes/femmes). » [3] C’est en réaction à cette théorie que le terme « pansexualité » a été créé. Composé de « pan » qui signifie « tout », cette sexualité repose sur une attirance envers des personnes, peu importe leur genre. Deux sexualités différentes à ne pas confondre [4]. A ce propos, l’acronyme LGBTQIA+ peut être prolongé en LGBTQIAP+ pour éviter la confusion.

Une personne bisexuelle n’est pas homosexuelle et hétérosexuelle. Son orientation existe à part entière et indépendamment des autres. Aujourd’hui, la biphobie existe toujours, basée sur de nombreux clichés sur la prétendue instabilité des bisexuel.le.x.s.

De plus, la Journée de la Bisexualité est célébrée le 23 septembre. Quant à la pansexualité, la Journée de la visibilité Pan (pansexuel et panromantique) se déroule le 24 mai

Pour aller plus loin, voici un article très intéressant sur la bisexualité et comment elle est traitée à la télévision : https://tetu.com/2019/05/16/personnages-serie-bisexualite/

Voici également autre article à consulter sur la bisexualité : https://www.lemonde.fr/m-perso/article/2019/10/20/la-bisexualite-c-est-complique_6016201_4497916.html


[1Adheos, consulté le 22 octobre 2019 http://www.adheos.org/bisexualite-definition-explication

[2L’Obs avec AFP. Infidèles, indécis et "sex addict" : les clichés sur les bisexuels ont la vie dure, 17.06.2018. Consulté le 22 octobre 2019, https://www.nouvelobs.com/topnews/20180617.AFP2277/infideles-indecis-et-sex-addict-les-cliches-sur-les-bisexuels-ont-la-vie-dure.html

[4ibid

LIRE AUSSI


TOPO Genève

A découvrir

la MACO

29ème édition de la Marche de l'espoir digitale

Autonomia

Carafes d'eau SOS Méditerranée Suisse