À nous de jouer !

Mosaïque du Rhône



FRESQUE/MOSAÏQUE

PARTICIPATIVE SUR LA STATION DE POMPAGE DE SAINT-JEAN

 

« Le triangle de la Jonction est [...] porteur d’une diversité foisonnante. De la pointe des Jonquillards à la Plaine de Plainpalais, la culture du quartier est faite aujourd’hui comme hier du ciment de milles rencontres et gestes quotidiens entre des habitants d’origines très différents qui, avec le temps, apprennent à se connaître et à se reconnaître. »

Ce lieu magique et emblématique genevois est décrit dans le livre Bons baisers de la Jonction et est présenté comme « un miroir au travers duquel s’expriment les multiples sensibilités qui constituent la "mosaïque genevoise". »

Ce triangle de la Jonction est par excellence un lieu de transition mais aussi un lieu en transition. En effet, il a subi de nombreux changements au cours des décennies et fait toujours l'objet de nouveaux aménagements. Il a aiguisé plus d’une fois par la singularité de son emplacement moult convoitises. On l’a même imaginé siège d’un centre mêlant arts et neurosciences ou lieu possible de la Nouvelle Comédie. Cela démontre l'importance accordée au site aux yeux de la population, mais aussi à celui des politiques d’urbanisme.

Force est de constater, que malgré la beauté des lieux, l’imposant bâtiment des SIG et son architecture brutal nuisent à la douceur, la tranquillité et la pureté des environs. Les rives du Rhône sont un des rares espaces à Genève où la nature se développe « sauvagement », c’est d’ailleurs ce qui attire un grand nombre de locaux à prendre des bains (de nature) l’été sur les plateformes aménagées. En tant qu’artiste, je pense qu'il est aussi de notre devoir de venir avec des propositions afin d’améliorer l’aspect visuel de nos milieux urbains avec, par exemple, des projets comme celui-ci.

Du souvenir au rêve, de la rivière à la Jonction. 

Une illustration raconte les activités emblématiques de la Jonction ; le canoë, la descente du Rhône, la pêche. Le motif de l’eau forme un kaleïdoscope de mosaïques, celles réalisées par les habitants, sur le thème “Sous le Rhône”.

Le projet réuni trois « Art de la rue », la mosaïque, la fresque
et le graffiti et, en plus des habitants des quartiers environnants à travers les maisons de quartiers, 4 femmes qui participeront à la mise en
œuvre de cette façade ; Annemarie Roth Baud, Guiomar
Bertoletti, Tamara Bertoletti et Dorodea Leone.





- Nous recherchons des nouveaux membres.

En pratique

#art       #atelier       #liberté d’expression       #projet collaboratif       #rencontre      




Students' United Nations
Promotions citoyennes
La FARCE - épicerie gratuite pour étudiant.e.s
La Tragédie