À nous de jouer !

Exposition "Nous" dans les rues de Lausanne

du 16 au 29 décembre

Publié par
Our Lives Matter

Des photos affichées dans la ville de Lausanne, de Ouchy à la Riponne en passant par le parc de Milan, le pont Chaudron et Montbenon.

“Suite à la mort de George Floyd, beaucoup de questions ont étés soulevées vis-à-vis des violences policières à caractère raciste en Suisse. Je me suis énormément questionnée sur la place des personnes noires dans l’espace public, notamment quant à leur image à travers les médias. L’image construit notre imaginaire (collectif). Je voulais, durant cette période où la personne noire s’est retrouvée au centre des discussions, articles, émissions, permettre aux participant·e·x·s de cette série photo une totale liberté quant à la place qu’iels souhaitaient prendre dans l’espace public. Ces mêmes réflexions ont été poussées lors des manifestations, de par l’ambivalence entre devoir d’archivage et pudeur dans ces moments intimes pour certain·e·x·s, difficiles pour d’autres.

Le projet a démarré par un appel public. Ensuite, j’expliquais ma démarche à chaque personne intéressée, il me semblait important de mettre la personne à l’aise via le dialogue et comprendre pourquoi celle-ci participait au projet. C’était un moment de partage dans une période qui était particulièrement complexe pour les afro-descendant·e·x·s. Au-delà de la photo, nous avons pu discuter de notre ressenti, de nos émotions, réactions, sans avoir à justifier rien de cela. Avant d’être un projet à présenter au monde, c’était pour moi une façon de m’occuper quand je me suis sentie impuissante. Une sorte de thérapie en partageant avec des personnes qui pouvaient comprendre ce que l’on ressent.”

Ève Marie Perrin

Un projet soutenu par TunnelTunnel et À nous de jouer, avec les graphistes Alice Vodoz et Eilean Friis-Lund.

Découvrir les photos de l’exposition

Des photos affichées dans la ville de Lausanne, de Ouchy à la Riponne en passant par le parc de Milan, le pont Chaudron et Montbenon.

“Suite à la mort de George Floyd, beaucoup de questions ont étés soulevées vis-à-vis des violences policières à caractère raciste en Suisse. Je me suis énormément questionnée sur la place des personnes noires dans l’espace public, notamment quant à leur image à travers les médias. L’image construit notre imaginaire (collectif). Je voulais, durant cette période où la personne noire s’est retrouvée au centre des discussions, articles, émissions, permettre aux participant·e·x·s de cette série photo une totale liberté quant à la place qu’iels souhaitaient prendre dans l’espace public. Ces mêmes réflexions ont été poussées lors des manifestations, de par l’ambivalence entre devoir d’archivage et pudeur dans ces moments intimes pour certain·e·x·s, difficiles pour d’autres.

Le projet a démarré par un appel public. Ensuite, j’expliquais ma démarche à chaque personne intéressée, il me semblait important de mettre la personne à l’aise via le dialogue et comprendre pourquoi celle-ci participait au projet. C’était un moment de partage dans une période qui était particulièrement complexe pour les afro-descendant·e·x·s. Au-delà de la photo, nous avons pu discuter de notre ressenti, de nos émotions, réactions, sans avoir à justifier rien de cela. Avant d’être un projet à présenter au monde, c’était pour moi une façon de m’occuper quand je me suis sentie impuissante. Une sorte de thérapie en partageant avec des personnes qui pouvaient comprendre ce que l’on ressent.”

Ève Marie Perrin

Un projet soutenu par TunnelTunnel et À nous de jouer, avec les graphistes Alice Vodoz et Eilean Friis-Lund.

Du mercredi 16 décembre, 08h00 au mardi 29 décembre 2020, 22h00

LIRE AUSSI


Our Lives Matter

A découvrir

L'Art du Cosmétique au Naturel

Image / illustration
Ecobranche

Migrant mais Humain

Senders Production