À nous de jouer !

#17 Miss Révolution : Qui est la plus belle ? - podcast d’analyse cinématographique

Publié par
DécadréE

Par Océane Wannaz, Camille Mottier et Ludivine Barro, publié le 29.11.2020
Voir l’article source sur DécadréE

Comment les femmes sont-elles représentées à l’écran ? De quelle façon ces images influencent-elles notre vie au quotidien ? Nos trois animatrices vous invitent à vous joindre à la réflexion.

Bienvenue dans ‘’Une héroïne dans ton genre’’ : chaque mois, nous te proposons de découvrir un film ou une série, qu’on analysera au moyen des études genre. Notre analyse d’historiennes et théoriciennes du cinéma se prêtera au jeu de l’intime et de la confidence et nous te proposons aussi une rencontre, le témoignage d’une invitée concernée par le sujet abordé en fin d’épisode.

La bande-son que nous sommes fières de te faire découvrir aujourd’hui a été composée par Nicolas Rohrer. On cherche encore les voix qui s’entremêleront à la musique pour citer quelques phrases inspirantes. Si tu veux participer au podcast avec ton témoignage, ou être l’une des voix de notre jingle, écris-nous sur Facebook ou à redaction@decadree.com.

News DécadréE · #17 Miss Révolution : Qui est la plus belle ?

Structure de l’épisode :

  • 00 :00 – Anecdote d’Océane
  • 01 :37 – Introduction
  • 05 : 50 – Discussion autour du film entre Camille et Ludivine
  • 14 :15 – Théorie et analyse
  • 21 :10 – L’interview : Chloé, 2ème dauphine (2012), Miss Doubs (2014)
  • 27 :57 – Conclusion

Le film qui nous intéresse aujourd’hui est réalisé par la cinéaste Philippa Lowthorpe. L’histoire nous ramène en 1970, année durant laquelle la ville de Londres se prépare à accueillir un illustre événement : le concours de miss monde. Comme on peut s’en douter, la manifestation divise, et réjouit autant qu’elle révolte. Alors que Jennifer Hosten (Gugu Mbatha-Raw) apprend à défiler devant les caméras pour représenter Grenade, Sally Alexander (Keira Knightley) rejoint les mouvements de luttes pour la libération des femmes. Les personnages du film ‘’Misbehavior’’ (’Miss révolution’’ en francophonie) se caractérisent par leurs valeurs et leur positionnement vis-à-vis de l’événement. Alors que Jennifer rêve d’incarner une figure d’espoir pour les jeunes filles racisées, Sally s’affirme de plus en plus radicalement dans ses choix politiques et s’indigne contre une institution patriarcale qui vise à chosifier les femmes.

Si certains films ont tendance à généraliser et à virer dans des dynamiques manichéennes, ‘’Miss révolution’’ met l’accent sur la nuance et tend à montrer la complexité de l’engrenage dans lequel se trouve Sally. En effet, ce ne sont pas , pour une fois, les femmes qui sont jugées pour leurs actes, mais l’institution ainsi que celleux qui la dirigent. En nous invitant à comprendre ces femmes, à suivre le parcours de Sally et son engagement féministe, Miss Révolution incite à la révolution, tout simplement.

Océane, Camille et Ludivine analysent ce long-métrage tout en échangeant sur leurs différentes manières d’appréhender les événements de miss. A la fin de l’épisode, Chloé, qui a elle-même participé à des concours de beauté raconte son expérience dans ce milieu controversé.

Film cité : Little Miss Sunshine (2006, Jonathan Dayton, Valerie Faris)

Références citées :

  • « Sonnet d’automne », Charles Baudelaire, Les Fleurs du Mal, 1857
  • Portrait de la jeune fille en feu, Céline Sciamma, 2019
  • I love Dick, Jill Soloway, Sarah Gubbins, 2017

Pour aller plus loin :

Autres films sur le Mouvement de Libération des Femmes (MLF), en France :

  • Debout ! Une histoire du MLF, Carole Roussopoulos 1999
  • L’une chante, l’autre pas, Agnès Varda 1977
  • Le Procès de Bobigny, François Luciani 2006
  • Je ne suis pas féministe mais…, Florence et Sylvie Tissot 2015
  • La belle saison, Catherine Corsini 2015 ou le documentaire sur Catherine Corsini

Par Océane Wannaz, Camille Mottier et Ludivine Barro, publié le 29.11.2020
Voir l’article source sur DécadréE

Comment les femmes sont-elles représentées à l’écran ? De quelle façon ces images influencent-elles notre vie au quotidien ? Nos trois animatrices vous invitent à vous joindre à la réflexion.

Bienvenue dans ‘’Une héroïne dans ton genre’’ : chaque mois, nous te proposons de découvrir un film ou une série, qu’on analysera au moyen des études genre. Notre analyse d’historiennes et théoriciennes du cinéma se prêtera au jeu de l’intime et de la confidence et nous te proposons aussi une rencontre, le témoignage d’une invitée concernée par le sujet abordé en fin d’épisode.

La bande-son que nous sommes fières de te faire découvrir aujourd’hui a été composée par Nicolas Rohrer. On cherche encore les voix qui s’entremêleront à la musique pour citer quelques phrases inspirantes. Si tu veux participer au podcast avec ton témoignage, ou être l’une des voix de notre jingle, écris-nous sur Facebook ou à redaction@decadree.com.

News DécadréE · #17 Miss Révolution : Qui est la plus belle ?

Structure de l’épisode :

  • 00 :00 – Anecdote d’Océane
  • 01 :37 – Introduction
  • 05 : 50 – Discussion autour du film entre Camille et Ludivine
  • 14 :15 – Théorie et analyse
  • 21 :10 – L’interview : Chloé, 2ème dauphine (2012), Miss Doubs (2014)
  • 27 :57 – Conclusion

Le film qui nous intéresse aujourd’hui est réalisé par la cinéaste Philippa Lowthorpe. L’histoire nous ramène en 1970, année durant laquelle la ville de Londres se prépare à accueillir un illustre événement : le concours de miss monde. Comme on peut s’en douter, la manifestation divise, et réjouit autant qu’elle révolte. Alors que Jennifer Hosten (Gugu Mbatha-Raw) apprend à défiler devant les caméras pour représenter Grenade, Sally Alexander (Keira Knightley) rejoint les mouvements de luttes pour la libération des femmes. Les personnages du film ‘’Misbehavior’’ (’Miss révolution’’ en francophonie) se caractérisent par leurs valeurs et leur positionnement vis-à-vis de l’événement. Alors que Jennifer rêve d’incarner une figure d’espoir pour les jeunes filles racisées, Sally s’affirme de plus en plus radicalement dans ses choix politiques et s’indigne contre une institution patriarcale qui vise à chosifier les femmes.

Si certains films ont tendance à généraliser et à virer dans des dynamiques manichéennes, ‘’Miss révolution’’ met l’accent sur la nuance et tend à montrer la complexité de l’engrenage dans lequel se trouve Sally. En effet, ce ne sont pas , pour une fois, les femmes qui sont jugées pour leurs actes, mais l’institution ainsi que celleux qui la dirigent. En nous invitant à comprendre ces femmes, à suivre le parcours de Sally et son engagement féministe, Miss Révolution incite à la révolution, tout simplement.

Océane, Camille et Ludivine analysent ce long-métrage tout en échangeant sur leurs différentes manières d’appréhender les événements de miss. A la fin de l’épisode, Chloé, qui a elle-même participé à des concours de beauté raconte son expérience dans ce milieu controversé.

Film cité : Little Miss Sunshine (2006, Jonathan Dayton, Valerie Faris)

Références citées :

  • « Sonnet d’automne », Charles Baudelaire, Les Fleurs du Mal, 1857
  • Portrait de la jeune fille en feu, Céline Sciamma, 2019
  • I love Dick, Jill Soloway, Sarah Gubbins, 2017

Pour aller plus loin :

Autres films sur le Mouvement de Libération des Femmes (MLF), en France :

  • Debout ! Une histoire du MLF, Carole Roussopoulos 1999
  • L’une chante, l’autre pas, Agnès Varda 1977
  • Le Procès de Bobigny, François Luciani 2006
  • Je ne suis pas féministe mais…, Florence et Sylvie Tissot 2015
  • La belle saison, Catherine Corsini 2015 ou le documentaire sur Catherine Corsini

LIRE AUSSI


DécadréE

A découvrir

Senders Production

Le Relais de Chuit

Orchestre d'Harmonie Fribourgeois - Freiburger Blasorchester

JERASIM