À nous de jouer !

De la terre aux papilles : commerces de proximité

Publié par
Jet d'Encre

Par Boris Dunand, publié le le 27 juillet 2020
Voir l’article source sur Jet
Image de couverture : Ferme du Sonneur ©Boris Dunand

Soutenir les marchés locaux bio, un geste capital : c’est le cri du coeur de Boris Dunand, sensibilisé à la problématique des commerces de proximité. Dans ce reportage photographique, il nous rappelle le labeur et la passion des équipes des fermes genevoises.

Progressivement sensibilisé à la problématique des commerces de proximité, plus spécifiquement aux marchés locaux bio, j’ai eu envie de partager une anecdote vécue de façon similaire sur deux lieux. La Ferme du Sonneur au Marché de Carouge et la Ferme de Budé – où Alexandre, Antoine et Julien, les créateurs de la première, ont travaillé ou travaillent encore (ainsi que Sylvie que l’on voit sur les images).

Photographie – ©Boris Dunand (www.borisdunand.ch)

Prix fort ?

Tandis que je prenais ces photographies, j’ai entendu quelqu’un faire une remarque sur le prix des légumes. La même déjà entendue à la Ferme de Budé. Ma compagne qui y travaille me la rapporte régulièrement : « C’est quand même cher le bio… » C’est d’ailleurs plus une remarque, une plainte, voire un reproche sous-entendu, qu’une question. La curiosité aurait un tout autre ton, il me semble : « Dites, qu’est-ce qui fait que vos prix sont si élevés ? ». Un écriteau à l’entrée de la Ferme explique pourtant avec un dessin on ne peut plus simple et didactique chaque usage des finances engrangées. Pareil sur leur site Internet...

Lire la suite de l’article sur Jet d’encre

Par Boris Dunand, publié le le 27 juillet 2020
Voir l’article source sur Jet
Image de couverture : Ferme du Sonneur ©Boris Dunand

Soutenir les marchés locaux bio, un geste capital : c’est le cri du coeur de Boris Dunand, sensibilisé à la problématique des commerces de proximité. Dans ce reportage photographique, il nous rappelle le labeur et la passion des équipes des fermes genevoises.

Progressivement sensibilisé à la problématique des commerces de proximité, plus spécifiquement aux marchés locaux bio, j’ai eu envie de partager une anecdote vécue de façon similaire sur deux lieux. La Ferme du Sonneur au Marché de Carouge et la Ferme de Budé – où Alexandre, Antoine et Julien, les créateurs de la première, ont travaillé ou travaillent encore (ainsi que Sylvie que l’on voit sur les images).

Photographie – ©Boris Dunand (www.borisdunand.ch)

Prix fort ?

Tandis que je prenais ces photographies, j’ai entendu quelqu’un faire une remarque sur le prix des légumes. La même déjà entendue à la Ferme de Budé. Ma compagne qui y travaille me la rapporte régulièrement : « C’est quand même cher le bio… » C’est d’ailleurs plus une remarque, une plainte, voire un reproche sous-entendu, qu’une question. La curiosité aurait un tout autre ton, il me semble : « Dites, qu’est-ce qui fait que vos prix sont si élevés ? ». Un écriteau à l’entrée de la Ferme explique pourtant avec un dessin on ne peut plus simple et didactique chaque usage des finances engrangées. Pareil sur leur site Internet...

LIRE AUSSI


Jet d'Encre

A découvrir

Compétition d'Auto-stop

Association Bartdak

la MACO

Autonomia